Partir seul(e), ça vous attire vraiment, mais ça vous fait peur ? Vous craignez l’ennui, l’inconnu ? Rassurez-vous, c’est normal ! Partir à l’aventure en solo ne coule pas de source, même pour aller à Evian (pardon). N’importe quel baroudeur a eu une appréhension lors de son premier trip en solo, et que celui qui vous dit qu’il n’en a jamais eu se lève ou se taise à jamais ! Maintenant que le silence est posé, essayons de trouver l’inspiration et évoquons quelques avantages à voyager seul.

LA LIBERTÉ, LA VRAIE !

Vous pouvez aller n’importe où, n’importe quand ! Liberté totale ! Il n’y aura personne pour vous empêcher d’aller quelque part, personne pour râler si ça ne se passe pas comme c’était prévu ou si la pente de la montagne est trop raide. Vous avez le droit de vous tromper et de ne pas suivre les conventions.
Ce sentiment que le destin est entièrement entre vos mains n’est pas quelque chose que l’on éprouve pleinement dans notre quotidien. La motivation intense que vous pouvez ressentir et cette sensation de découverte permanente peut vous donner des ailes et vous faire vous sentir comme un explorateur qui va à la rencontre du Monde ! Oui madame !

S’OUVRIR AUX AUTRES

Bienvenue dans le théâtre de la vie ! Ne vous asseyez pas, et montez directement sur la scène mon enfant ! En voyageant seul, et de surcroît à l’étranger, vous sortez de votre zone de confort Bulltex et n’êtes plus dans votre cercle bien soyeux d’amis qui vous veulent du bien. Il se trouve que le monde extérieur est, lui aussi, globalement bienveillant (on nous aurait donc menti ?).
C’est la conclusion que je tire de mes nombreux voyages, et je pense qu’elle est partagée par beaucoup de monde ayant fait l’expérience de découvrir de nouveaux horizons !
Si vous n’avez pas choisi de voguer à travers les marées humaines comme un navigateur solitaire qui ne veut entendre parler de personne, surtout si les gens baragouinent une langue complètement bizarre et incompréhensible, alors vous pouvez faire beaucoup de rencontres, aussi inattendues qu’enrichissantes. Toutes ne sont pas intéressantes, mais aucune n’est inutile car elles guident vers la surprise.
Les timides doivent se donner du mal
mais seront naturellement emmenés à aller contre leur nature pour s’ouvrir aux autres. Dans bien des cas, cela peut s’avérer plus facile que prévu.

Moi-même, j’ai du mal à aller naturellement à la rencontre des gens. J’ai une fâcheuse tendance à mener ma barque, contre le sens du courant, et loin de toute agitation. Il peut même m’arriver de rester plusieurs jours sans parler à personne, lorsque je suis en voyage. C’est mon côté ours.

Mais, par la force des choses, que ça soit par volonté ou non, même le plus téméraire des introvertis se retrouve, à un moment ou à un autre, face à une main tendue. En cela, voyager seul oblige à s’ouvrir aux autres sans à-priori, et à modifier de manière parfois brutale et conséquente sa façon d’appréhender tout ce qui nous entoure.

MÉDITER SUR SA VIE

On rentre dans un aspect un peu plus philosophique et spirituel du voyage en solitaire (assieds-toi et mange une pousse de bambou, petit être de lumière…). Il existe beaucoup de moments où l’on est seul avec soi-même, et où il ne se passe, à vrai dire, pas grand-chose.
C’est valable lors d’une ballade ou au moment de s’endormir le soir, par exemple. Toutes ces périodes de calme et de silence loin de chez soi, qu’il s’agit d’apprécier (ou pas), permettent de penser à sa propre vie, prendre du recul sur ce que nous faisons de bien ou de mal dans notre quotidien, et réfléchir à notre façon de voir les choses que nous pensons, souvent injustement, immuable et supérieure. C’est vraiment l’un des avantages à voyager seul que je préfère.
En plus, notre vérité se retrouve confrontée à de nouvelles manières de penser grâce aux cultures que l’on découvre. Cette expérience est exacerbée lorsque l’on part seul(e) et peut apporter beaucoup humainement.

OBSERVER DAVANTAGE

Personnellement, je sais que quand je pars seul, je suis beaucoup plus attentif à ce qui m’entoure, aux moindres détails de mon environnement. On a vite l’impression de faire partie d’un tout et de profiter de chaque seconde qui s’offre à nous (je parle comme un gourou ? C’est faux ! Et prosternez-vous, pour commencer).
On s’imprègne davantage de la culture locale, on apprend la langue un peu plus vite (“bonjour, merci, au revoir, un whisky s’il vous plaît ?”…) et on observe davantage les paysages qui nous entourent !

FAIRE DES ÉCONOMIES SUR L’HÉBERGEMENT

Pour le backpacker, cela revient en général moins cher d’aller dormir dans un amas de lits superposés en auberge de jeunesse que de louer une nuit d’hôtel en chambre simple ou une chambre avec des amis.
Ce n’est pas toujours vrai, mais il peut arriver qu’on fasse des économies substantielles sur les lieux d’hébergement (personnellement, j’utilise toujours un comparateur comme Skyscanner ou HostelWorld). Par contre, on paiera les taxis plus chers par exemple. Le beurre, l’argent du beurre, tout ça tout ça.

PARTIR QUAND ON VEUT

“Ouais, t’inquiètes, je viens avec toi c’est sûr”. Combien de fois ai-je entendu cette phrase et constaté qu’au final, les gens se désistent une fois sur deux quand il s’agit de partir en voyage ? Rien que pour ça, le fait de partir seul donne l’avantage de décider des dates d’aller et de retour de votre trip.
Il est souvent préférable de prendre les devants et de dire “qui m’aime me suive” plutôt que d’attendre après les autres ! Soit vous partirez avec des gens vraiment motivés et enthousiastes, soit vous irez seul(e) et pourrez goûter aux joies du voyage en solo !

Articles similaires

2 Réponses

  1. tania

    mon 1er voyage seul était sur l île de Rhodes il y de nombreuses années et depuis j ai récidivé 2 semaines au Brésil et 3 semaines en Thaïlande
    pourtant je ne suis pas forcément super extravertie ais je ne jamais eu peur
    franchement c les autres qui ont peur pr moi
    pas peur de m ennuyer seul car on est jamais seul
    pas peur d être seule au Brésil comme nana
    les gens s imagine des choses mais moi j ai kiffé ce voyage au Brésil j aimerais trop y retourner
    je ne voyage pas que seule mais si pr 1 raison ou 1 autre personne n est disponible je le fais
    franchement j aurais regretté de ne pas être allée au Brésil en me disant j attends que Pierre Paul Jacques soit dispo

    Répondre
    • Fabian

      Tu as eu le courage de partir seule et je t’en félicite, Tania !
      Finalement, la peur des autres peut déteindre sur nous, alors que les problèmes qui surviennent lors d’un voyage sont peu probables que si l’on reste chez nous !
      En général, tu as raison de dire que si l’on attend la disponibilité des gens, on a tendance à ne jamais partir, car la plupart auront une bonne raison de ne pas nous accompagner !
      Merci pour ton commentaire qui montre à quel point voyager seul(e) n’est ni ennuyeux, ni dangereux !
      Et, comme tu dis, même sans être très avenant avec les autres, le destin nous fait TOUJOURS croiser quelqu’un sur notre route !

      Répondre

Laisser un commentaire

giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu